Sylvain PERRIN sur le 53km.

Nous avons poser les 5 questions à Sylvain, inscrit sur le 53km.

Sylvain Sylvain2

TDP/ Quelle est la principale raison qui t’a décidé de participer au Trail des Poilus ?

SP/ Je souhaitais accompagner mon ami Aurélien COLLET mais également en vue de poursuivre ma préparation (la distance et le dénivelé proposés sont intéressants pour un début de saison). De plus, c’est un excellent moyen pour moi de découvrir la région et de côtoyer d’autres trailers.

TDP/ Quel objectif t’es-tu fixé sur cette épreuve particulière ?

SP/  Je ne fixe très rarement d’objectif en terme de place, je poursuis avant tout des objectifs personnels (un temps de course au regard de la distance et du dénivelé proposés). Pour moi, la place reste trop sujette au plateau, disons que je vise les 2%. Je recherche du plaisir, le dépassement de soi, repousser ses limites.

TDP/ Avant de prendre la décision de t’inscrire, avais-tu déjà entendu parler du Trail des Poilus ?

SP/  Oui bien sur, dans la mesure où ce trail est inscrit au TTN. Cette épreuve connaît un succès grandissant. Mais également car bon nombre d’amis du team st Yorre me l’avaient conseillé.

TDP/ Au niveau de l’entraînement, comment as-tu préparé cette échéance ?

SP/  Depuis le début de l’année, je dois avoir parcouru environ 1000 bornes et environ 30 000 de déniv, soit 6 entrainements semaine. Le coté quantitatif est là, mais je dois à présent travailler sur l’aspect qualitativement car je manque cruellement de vitesse ; je pense qu’il va me falloir digérer cette première phase de prépa.

TDP/ A une semaine de la course, quels conseils donnerais-tu aux novices afin d’aborder au mieux ce défi ?

SP/   Le repos me semble primordiale car cette épreuve est exigeante, éprouvante, et très cassante nécessitant de nombreuses relances demande par conséquent d’avoir du jus. Le sommeil ainsi qu’une diminution du nombre de séance (tant en terme de durée qu’en terme d’intensité) me paraissent très importants. Bonne course à tous.

                                                                                                            Merci Sylvain

Imprimer