Romuald DE PAEPE sur le 53km.

Nous avons poser les 5 questions à Romuald, inscrit sur le 53km.

Romuald Romuald2

TDP/ Quelle est la principale raison qui t’a décidé de participer au Trail des Poilus ?

RD/  Habitant dans le Nord (au-dessus de Lyon diront certains !), c’est toujours sympa de voir que des trails commencent à émerger au niveau national dans notre région. Et cela montre que le trail ne se limite pas à la montagne ! Faisant parti du TTN cette année et ayant eu des retours positifs sur ce trail, il n’y avait plus de raison de ne pas y participer.

TDP/ Quel objectif t’es-tu fixé sur cette épreuve particulière ?

RD/  1er trail de l’année, donc toujours difficile de s’avancer… L’hiver est consacré aux fondamentaux (PPG,VMA, muscu, fartlecks…) et aux cross. Il manquera sûrement du volume mais avec l’expérience, on devrait limiter au mieux… Enfin, on l’espère… En plus, on aura un ‘’peu’’ de boue, donc ce sera parfait…

TDP/ Avant de prendre la décision de t’inscrire, avais-tu déjà entendu parler du Trail des Poilus ?

RD/  Oui, évidemment ! Le trail devient très populaire et on en parle beaucoup de notre temps. De plus, ayant plein d’amis sportifs dans le Nord, l’envie d’y venir s’est rapidement faite.

TDP/ Au niveau de l’entraînement, comment as-tu préparé cette échéance ?

RD/  Comme je le disais auparavant, l’hiver, c’est le cross. La préparation est générale. Pas encore de gros volumes comme on peut en faire par moment en préparation trail, mais suffisamment pour prendre du plaisir. En tout cas, ce sera le but.

En prévision de cette course, j’ai surtout ajouté des footings dans les vignes bien collantes de chez moi, avec mon chien. En plus, ça sert toujours pour les cross. Pour les séances spécifiques, elles ne commenceront qu’après cette course.

TDP/ A une semaine de la course, quels conseils donnerais-tu aux novices afin d’aborder au mieux ce défi ?

SP/  Faire un trail de plus de 50km n’est pas une mince affaire. Il faut rester prudent car sur ce type de course, les difficultés ne sont jamais très longues mais elles se répètent très souvent.

Il faut donc bien gérer son effort dès le début, bien s’alimenter. De plus, les conditions météo sont encore hivernales à cette époque.

Côté entraînement, ne pas trop en faire la dernière semaine… ça ne sert à rien ! Si ! A réduire son capital énergie pour le dimanche… Bonne course à tous en tout cas. Prenez un max de plaisir et rendez-vous dans une semaine.

                                                                                                            Merci Romuald

Imprimer